Mieux comprendre l’évolution de la figure du handicap au cinéma et à la télévision et distinguer les progrès qu’il reste à accomplir ont été les enjeux abordés par des chercheur·es, comédien·nes en situation de handicap et professionnel·les du milieu du cinéma et de la télévision.

La figure du monstre a longtemps dominé les représentations (Elephant Man) ou bien des visions du handicap spectaculaires ou exceptionnels (Forrest Gump, Edouard aux mains d’argent). Ces dernières années apparaissent des films ou les personnes en situation de handicap sont présentées dans leur quotidien (Intouchables, La famille Bélier) et les genres se diversifient (comédie dramatique, documentaire, film d’animation).

Mais les difficultés restent nombreuses :  les personnes en situation de handicap restent sous-représentées à l’écran alors qu’elles représentent plus de 10% de la population. Nombre de comédien·nes jouant des personnages en situation de handicap sont des personnes valides, ce qui pose la question de la formation de comedien·nes en situation de handicap et du peu de place qui leur est faite dans ce milieu déjà très concurrentiel.

Plus globalement, notre société peine-t-elle encore à accueillir et à regarder les personnes en situation de handicap, a-t-elle du mal à assumer et montrer les imperfections physiques et mentales à l’écran, et peine-t-elle à voir les liens, les proximités, d’une réalité à l’autre ?