Toute l’équipe de Sarahca vous souhaite une année 2019 prodigieuse !

Que cette année fasse progresser les enjeux qui nous rassemblent dans notre société,

Que chacun puisse vivre pleinement sa citoyenneté malgré ses différences,

Que chacun puisse être libre de ses choix de vie,

Que chacun ait accès au logement, à la santé, à l’éducation, à l’emploi, aux loisirs…

Que chacun soit reconnu dans sa singularité, avec ses besoins, mais aussi ses forces et compétences,

Parce que nous sommes tous exceptionnels, nous méritons tous un traitement d’exception !

En ce début d’année, les sujets d’inquiétude ne manquent pas

De nombreuses personnes handicapées vivent encore sous le seuil de pauvreté et cumulent ainsi les difficultés ;

Le champ de la santé mentale manque terriblement de moyens financiers ;

Le nouveau projet de loi sur une « école de confiance » ne mentionnait initialement même pas les enfants handicapés ;

Le chômage des personnes handicapées ne cesse d’augmenter ;

Les piétons aveugles ou malvoyants rencontrent de plus en plus de difficultés pour se déplacer en ville ;

Près d’un million d’établissements recevant du public n’ont encore entamé aucune démarche pour l’accessibilité ;

Autant de sujets de mobilisation pour nous toutes et tous !

 

Heureusement, nous avons aussi quelques lueurs d’espoir

L’obligation d’installer un ascenseur dans les immeubles d’habitation neufs à partir de 3 étages, contre 4 auparavant, vient d’être validée sans autre condition qui réduirait l’impact de cette mesure.

La notion de « logement évolutif » prévue par la loi ELAN va prochainement être précisée. Dans tous les cas, les parties communes des logements neufs, les séjours et les toilettes devront être accessibles partout.

Les sanctions vont commencer à tomber pour les propriétaires et exploitants récalcitrants qui n’ont encore rien fait pour l’accessibilité de leur établissement.

Et sans doute la mesure la plus marquante, des droits sociaux vont être accordés à vie pour les personnes dont le handicap est irréversible. Plus besoin de prouver tous les 5 ans à l’administration que sa jambe n’a toujours pas repoussé, que ses yeux ne sont pas redevenus fonctionnels ou que sa moelle épinière ne s’est pas régénérée !

Quoi qu’il en soit, notre conviction reste la même : quels que soient les obstacles à franchir, nous pourrons toujours compter sur l’être humain pour être un facilitateur !

Voilà pourquoi nous continuerons à œuvrer pour que les êtres humains se rencontrent, se connaissent, apprennent comment agir pour l’accessibilité universelle et un accueil de qualité pour toutes et tous.

Lise Wagner, Présidente de Sarahca